Rechercher
  • Marie Bosc

Nous sommes le monde...

Chaque vies vécues par nos âmes laissent en nous des traces, des cicatrices, des émotions, des souvenirs, des lieux, des rencontres, des joies et des larmes. Ce bagage nous l'emportons avec nous, et nous choisissons de nous en servir pour grandir, évoluer.

Mais parfois certaines valises sont bien trop lourdes et douloureuses et nous ne parvenons pas à nous en défaire, elles se transforment en profondes blessures, et ces blessures nous poussent à porter des masques. Derrière ces masques se cachent nos larmes retenues, nos secrets douloureux, nos peurs, notre dualité. Nous portons tous des masques dans certaines circonstances, mais parfois ces masques prennent le dessus et deviennent permanents, nous condamnant à reproduire certaines situations, à nous bloquer dans une spirale sans fin, à nous fermer aux autres, à condamner notre cœur à la prison à vie.

Nous ne sommes plus ces femmes et ces hommes que nous avons incarnés il y a bien longtemps. Mais nous portons un peu d'eux en nous, et parfois tels des fantômes ils se manifestent en nous, dans nos vies. Ces hommes et ces femmes que nous avons incarnés, ne sont pas en paix et errent en nous dans l'espoir d'être libérés.

Il nous appartient de nous libérer en conscience de tous ces schémas répétitifs, de nos mécanismes d'auto sabotage, mis en place il y a bien longtemps, dans d'autre vies pour survivre. Nous n'avons plus besoin de survivre, nous n'avons plus besoin de fuir, de nous battre.

Prenons le temps d'observer ces fantômes qui nous hantent, et prenons le temps de leur dire combien on les aime, combien on les pardonne, et combien tout est juste malgré les apparences.

Se pardonner en conscience ce n'est pas excuser des faits, ce n'est pas valider des comportements, c'est juste reconnaître que ce qui a été fait n'est plus, et choisir d'avancer librement vers le changement. En abandonnant nos lourdes valises du passé nous permettons à nos nombreuses incarnations antérieures de se libérer, et parfois quand le faire est trop compliqué et bien il faut savoir se faire aider.

La Guérison ne peut venir que de l'intérieure, mais saisir la main tendue qui vient nous aider est aussi le premier pas vers la Guérison.

Comprendre ce que nous avons été autrefois peut nous aider à comprendre ce que nous ne voulons plus être ici....

Il ne tient qu'à nous de nous libérer... Il ne tient qu'à nous de voir ce monde autrement, de ne plus le considérer comme hostile, le monde n'est pas hostile, c'est l'homme et ses croyances qui en a fait une parfaite reproduction de ce qu'il porte en lui-même.

Tant que nous souffrirons intérieurement, ce monde tournera dans le mauvais sens.

Soigner ses blessures intérieures c'est soigner aussi ce monde et le rendre meilleur, car plus nos âmes grandiront plus ce monde grandira. Nous devons accepter de ne plus nous battre mais de tendre vers une paix intérieure profonde, de vivre en harmonie et d'instaurer enfin le paradis en nous même. Nous devons arrêter de nous plaindre de ce monde, de nous positionner en victime, de juger ce qui n'est pas ou mal fait, de voir d'un côté les gentils et d'un autre les méchants. Nous sommes ce monde, si ce monde va mal alors nous en sommes responsable et nous devons travailler encore plus sur nous-même pour le faire évoluer.

Rien n'est acquis, et rien n'est perdu, tout est possible, et si nous croyons à nouveau en nous même, en les autres, alors les miracles sont possibles....

Le Pardon et l'Amour peuvent faire des Miracles.... Amour et Lumière Marie Bosc


12 vues