Rechercher
  • Marie Bosc

Spirituelle mais pas parfaite...


Lorsque l'on parle de spiritualité, on associe toujours en nous cette idée de pureté, de perfection, dans ses pensées, sa manière d'être, son hygiène de vie, ses actions. Entrer dans la spiritualité c'est chercher en soi, se reconnecter avec la part Divine en nous, s'élever pour se libérer et grandir.

Mais n'oublions pas que nous sommes ici en tant qu'humains, et non en tant que maîtres ascensionnés ou moine bouddhiste. Ainsi vivre en conscience ne nous dédouane pas d'être aussi des humains, et il y a des jours ou être humain est compliqué.

Oui j'avoue qu'il y a des jours où je ne me sens pas comme un être spirituel, il y a des jours où je n'ai pas envie de tendre vers la perfection, il y a des jours où où on a besoin de prendre de la distance avec un voisin pénible, une personne désagréable, une situation compliquée .

Je pense que la Spiritualité ce n'est pas viser la perfection qui tient plus de l'ego et du perfectionnisme. Alors oui il y a des jours où je râle, où je suis impatiente, où je n'ai pas envie de comprendre ni de répondre à mon voisin avec compassion, je crois qu'il y a des jours où notre âme a besoin de vacances dans ce long apprentissage de la spiritualité.

Être Moi signifie-t-il être parfait ? Non bien évidemment, être parfait n'a aucun sens, car nos petites imperfections doivent pouvoir s'exprimer de temps à autres.

Oui nous avons le droit d'être en colère, d'être déçu, d'être impatient, nous avons le droit de nous lâcher la grappe par moment et juste d'agir selon la vibration du moment.

Mais nous devons faire attention de ne pas retomber dans nos travers et de ne pas nous laisser happer par la vie humaine et tous ses tourments.

Puis-je engueuler mon voisin de façon spirituelle ? Et bien je pense que oui, il y a une zone rouge à ne pas franchir et nous nous devons de la repérer et d'en prendre conscience.

Les personnes qui sont dans la spiritualité et qui se vantent d'être parfaits, d'être au dessus de la matrice et de ses lois, d'être comme des maîtres ascensionnés, et bien cela me laisse dubitative. Car sauf erreur de ma part ils vivent sur Terre comme tous les autres, ils sont donc venus apprendre à juste titre comme tous les autres. L'Ego aime nous positionner sur une échelle de valeur, cela rassure, cela conforte, et cela nous évite surtout de faire nos poubelles.

On a tous des poubelles intérieures à vider, des failles à régler, des blessures qui saignent, et c'est cela qui est beau dans le travail spirituel.

Donner des leçons aux autres ne sert à rien, mais informer et expliquer un cheminement personnel , se baser sur son vécu et les épreuves traversées c'est pour moi un véritable enseignement.

Quand on a connu la souffrance et que l'on peut témoigner de sa résilience cela dépasse n'importe quel enseignement, car il s'agit là de partage, de transmissions, et d'outils qui peuvent aider les autres.

La souffrance aussi pénible soit-elle est une échelle merveilleuse sur le Chemin de la vie. En sortir c'est un peu comme un baptême du feu, on est plus fort, avisé, plus mûr, et nos yeux sont grands ouverts.

Ne soyons pas parfaits, osons parler de nos failles, osons parler de nos mauvaises habitudes, de nos parts d'ombre.

Personne n'est parfait, la perfection n'est pas un objectif, mais une illusion.

Alors dans ma vision de la spiritualité, grandir ne signifie pas être parfaite, mais être meilleure, meilleure pour moi-même et meilleure pour les autres.

Ma volonté première est de devenir libre, comme un esclave affranchi, de me libérer des chaînes du conditionnement, des obligations, des schémas de la peur, et des croyances implantées depuis de nombreuses vies dans mon adn.

Ne soyons pas parfaits soyons juste nous même, et permettons-nous d’accepter de ne pas tout comprendre, de ne pas tout savoir, de ne pas toujours bien faire, de ne pas répondre à des critères sélectifs.

Le plus grand objectif de cette vie c'est de s'aimer soi, s'aimer vraiment, s'aimer avec nos imperfections.

D'ailleurs aimer l'autre c'est aussi aimer ses petits défauts, ses tocs, ses blessures.

Cela me rappelle une bien juste parole : Aimez-vous les autres les autres.

Les autres c'est nous-même, et nous sommes les autres...

Alors finissons en avec la Perfection et ses mensonges, et essayons juste d'être chaque jour, meilleur que le précédent.

Amour et Lumière

Marie Bosc


24 vues