Rechercher
  • Marie Bosc

Devenir Reine de son propre Royaume


Devenir Reine de son propre Royaume

Dans notre parcours d'évolution spirituelle , notre âme cherche constamment à se rappeler qui elle est, nous ne pouvons évoquer l'âme sans considérer son existence multidimensionnelle. Nous avons été mille fois auparavant des bribes de nous même, et nous sommes ici et maintenant, tout en étant aussi ailleurs.

Toutes ces parties de nous, demeurent sous le voile de l'oubli...

Devenir la Reine de son propre royaume, c'est se souvenir, accepter et libérer la Reine qui est en nous, la Femme Divine, la Déesse, qui sait et maîtrise son pouvoir.

Cette Reine, Déesse, bien souvent meurtrie, bafouée, blessée, en son âme, est tombée dans l'errance de son désespoir bien trop souvent, et bien trop longtemps.

Je ne suis pas Une Femme, je suis Mille femmes, combien de vies où mon honneur, mon Amour, mon corps et mon âme ont été abîmés, salis, trahis, détruit....

Certaines blessures ne guérissent jamais, si elles ne sont pas reconnues , conscientisées, comprises, reconnues.

Lever le voile de l'oubli c'est oser se souvenir, c'est porter un regard de bienveillance et de compassion sur ces mille femmes blessées que nous avons été autrefois et que nous sommes peut être encore.

Tout au long de ces vies, combien d'hommes m'ont trahis, combien m'ont déshonorés dans mon corps, combien d'enfants m'ont été arrachés ?

Que reste – t-il de tout cela ?

Que reste- t -il de Moi ?

Mon âme est en colère, mon âme est triste, mon âme souffre au plus profond de ses abîmes.

Mais si je suis revenue ici et maintenant sur cette Terre, c'est que mon âme a voulu très courageusement abandonner cette guerre, cette errance, et soigner ses blessures pour grandir, pour être libre enfin...

Mais pour devenir Reine de son royaume, il faut être prête à lever le voile de l'oubli, à ne plus fermer les yeux, à fouiller dans les décombres, à se mettre à nue, à connaître son histoire d'âme, à regarder avec son cœur les passages sombres de nos vies passées.

Nos souffrances de femme actuelles, ne sont que la raisonnance de nos souffrances passées, combien de vies nous aura-t-il fallu pour ne plus errer, mais pour être Reine ?

Être Reine c'est prendre des décisions, c'est agir, en conviction, en alignement avec son cœur, ne plus errer comme un fantôme, reflet lointain de la Reine que nous sommes réellement, c'est reprendre son pouvoir, c'est être digne de son engagement envers Soi même, c'est ne plus se mentir, ne plus faire semblant, apprivoiser ses blessures, pour mieux les comprendre et les soigner et ne plus reproduire de vieux schémas qui ne nous ont que trop souvent desservis.

Être Reine, c'est ne plus dépendre de qui que ce soit, c'est aimer chaque partie de Soi, ne plus remettre son pouvoir à un autre, ne plus avoir peur, ne plus se cacher derrière une armure illusoire mais oser se mettre à nue sans craindre de souffrir .

Car la souffrance n'est que la conséquence de nos propres résistances, s'abandonner à Être,marcher nue dans son propre Royaume, et en apprécier chacun des éléments qui le composent.

Mon Royaume pour ma part, est constitué de contrées magnifiques, de rivières, mais aussi de vestiges, de ruines, de sépultures, il ne tient qu'à moi d'en faire mon Enfer ou mon Paradis.

Seul mon propre regard sur ces vies , et ses blessures, peut faire de mon parcours un enseignement ou bien une malédiction, si je choisis de les voir, de les regarder, de les comprendre, ce vécu devient une force, et non un boulet accroché à mon pied que je traîne comme une esclave qui rêve sa liberté, un fantôme sans but, qui reproduit encore et encore les mêmes scénarios, jusqu'à en faire une véritable malédiction.

Rien n'est figé, rien n'est immuable, la condamnation éternelle n'existe pas, la seule condamnation qui existe c'est celle que vous prononcez.

Le Pardon...

Devenir Reine de son Royaume, c'est se pardonner, parfois le pire, nos actions et nos inactions, c'est accepter que dans un temps parfois lointain on a pris une direction qui nous a desservis lourde de conséquences, se pardonner de n'avoir pas pu protéger ceux que l'on a aimés, se pardonner d'avoir sombré dans la colère, la vengeance, la facilité...

C'est aussi pardonner, à tous les protagonistes de nos drames, les bourreaux, les victimes, pardonner ce qu' ils nous ont fait, ce qu'ils nous ont pris, pardonner....cela semble si simple à écrire et pourtant..

J'aimerai m'exprimer sur le Pardon, passage essentiel d'un parcours spirituel, on parle de la nécessité du Pardon, l'idée est douce et pleine de compassion, mais Pardonner demande la plus grande force intérieure jamais requise pour ma part.

Pardonner, en conscience, de toute son âme, avec son cœur, et diffuser ce pardon dans chacune de nos cellules, rayonner la lumière dans tous les espaces sombres, et envelopper de cette lumière tous ceux qui nous ont fait tant de mal...

Je travaille sur ce pardon, et j’avoue en toute humilité que ce Pardon me terrifie parfois.

Il reste Une vie qui me hante, oui elle me hante, dans une vie passée je vivais parmi une tribu chez les Amérindiens, les Cherokees, nous étions un petit village heureux, je vivais avec mon mari et ma petite fille tout juste âgée de trois ans, mon soleil, ma Vie...

Un matin, des hommes blancs sont arrivés à cheval, avec un seul but, anéantir notre village, en quelques minutes ils ont éradiqués le Bonheur sous mes yeux.

Tout ce que j'avais a été détruit ce jour là, l'Amour peut être violé, l'Amour peut être anéantie, c'est ce que j'ai ressentie lorsqu'un homme a piétiné à cheval ma petite fille sous mes yeux.

Autours de moi le chaos, les cris, et cette fumée, nos maisons brûlaient, ma vie brûlait.

J'ai pris le corps ensanglanté de mon enfant, maculé de sang son petit visage était comme endormi, je l’essuyais avec mes longs cheveux, dans un geste désespéré de voir encore la vie dans ses yeux...Je me souviens du cri inhumain que j'ai poussé, un cri qui venait de mon ventre, un cri vide , un cri du néant...

Je suis restée là, longtemps, à bercer le corps sans vie de mon soleil, à supplier, en vain qu'on me rende mon enfant, le corps de mon mari gisait quelques mètres plus loin, les corps jonchaient le sol, nous étions en enfer....

Pendant trois jours je suis restée là, avec le corps de ma fille sans vie, agenouillée au sol, à la bercer, à la serrer de toutes mes forces encore et encore, sans boire, ni manger, ni dormir, je suis morte avec elle ce jour là.

En cet instant après l'effroi, la stupeur, le désespoir, en dépit de ma souffrance, la Colère, et la rage m'ont envahie, j'ai maudit ces hommes, j'ai maudis l'Humanité entière et j'ai juré de toute mon âme que ma vie ne serait plus que Vengeance....

J'ai prononcé des paroles lourdes de conséquences pour mon âme, j'ai invoqué des forces, et j'ai scellé mon Destin, car suite à cet événement, mes vies suivantes n'ont été que successions de drames et de vengeances.

Ce jour là j'ai perdu ma Lumière, j'ai coulé au fond de l'abîme, j'ai sombré....

Des centaines de vies plus tard, je suis ici et maintenant, engagée à servir la Lumière, et j'ai fait une promesse aux miens, j'ai promis que dans cette vie terrestre je soignerai cette blessure et je pardonnerai, pour me libérer, mais aussi pour les libérer du poids de ma souffrance...

Pardonner n'est pas une chose facile, c'est un processus qui peut prendre du temps, et si il me faut toute une vie pour réussir et bien je le ferai, parce que j'ai fait une promesse.

Parce que je les aime toujours et je n'ai jamais cessé de les aimer, j'ai la chance aujourd’hui de pourvoir leur parler à nouveau dans mes voyages, et de les voir, j'ai retrouvé mon Soleil, en retirant le voile de l'Oubli.

Et j'ai pu mettre des mots sur une souffrance et une Colère que je portais en moi depuis mon premier jour sur Terre, ma Colère me rongeait de l'intérieur, elle était un poison qui coulait dans mes veine, la Vengeance était un moteur secret....j'étais programmée pour la vengeance.

Devenir Reine de son royaume et reprendre son pouvoir, c'est inexorablement aller fouiller dans ses mémoires karmiques, pour enfin faire éclater la vérité, et être libre.

Pardonner c'est aussi libérer les personnes concernées victimes comme bourreaux, d'une charge karmique importante.

Nous avons le devoir de nous libérer et de les libérer, la malédiction de la répétition n'a que trop durée.

Alors Devenir Reine de son Royaume est lourd de sens, et de conséquences,continuons à avancer, à transmuter, à guérir, à comprendre, bien sûr ce Chemin n'est pas facile, il y aura des larmes, des moments de doutes.

Mais chaque étape passée, est un pas de plus vers la Liberté, vers la Lumière, et si je dois encore verser des larmes pour enfin rire alors qu'il en soit ainsi....

A tous ceux et celles qui sont en train de travailler sur leurs mémoires karmiques, de transmuter leurs blessures, leurs souffrances, qui lèvent le voile de l'oubli, soyez fiers de vous, soyez admiratifs de votre choix, car le courage est de rigueur, mais les fruits récoltés n'ont pas de prix...

L'Amour n'a pas de prix, chaque pas en direction de la Lumière est un cadeau fantastique, soyez humble, soyez fort, soyez Amour, soyez VOUS...

Nous sommes guidés en permanence, nous sommes aimés ici et là bas, nous ne marchons jamais seuls, mais pour devenir Reine de son royaume seule VOUS pouvez le décider...

Merci à ma famille Cherokee pour son Amour et sa force, sans vous je n'aurais pas fait tout cela, votre amour me guide.

Ma petite fille, mon petit Soleil, tu as été l'élément déclencheur de cette merveilleuse aventure, je suis et serai toujours ta maman, ta petite main dans la mienne est et restera mon unique but...tout ça je le fait pour qu'un jour on puisse se retrouver à nouveau....

Merci à mes guides, à tous les êtres de Lumière qui m'aident et me guident au quotidien, mais aussi à ceux que je rencontre dans ce parcours spirituel, ami(e)s, thérapeutes, et à l'homme que j'aime qui met de la Lumière là ou il n'y avait qu'Ombre, ton amour est un royaume salvateur pour mon âme...

Amour et Lumière

Marie BOSC.


29 vues